Accéder au contenu principal

Le massacre lors de la bataille de Froeschwiller en 1870 et l'annexion

La guerre franco-allemande de 1870, est un conflit qui a opposé la France à une coalition d'Etats allemands dirigés 
par la Prusse, avec son chancelier Bismarck. Elle débute le 
19 juillet 1870 et se termine le 28 janvier 1871

- Le 19 juillet 1870, Napoléon III déclare la guerre à la Prusse. 


- Le 6 août, c'est la bataille « Bataille de Froeschwiller et de Woerth  ». Elle a son musée à Woerth. Pour beaucoup, c'est la bataille de Reichshoffen.  En réalité,  il n'y pas de bataille, à Reichshoffen,  seuls les télégrammes  partaient de la gare de Reichshoffen. Le  musée est construit à partir d'objets ramassés aux alentours de Woerth et de Froeschwiller


C'est aussi un lieu de mémoire en souvenir des 20 000 soldats morts au combat ce jour-là, mais c'est avant tout un lieu pour comprendre que la Paix est un bien précieux.
- Le 2 septembre 1870 après la défaite de Sedan, l’Empire est renversé. 

Quelques vaillantes résistances de places fortes sont à souligner : Thionville, Bitche, Phalsbourg, Neuf-Brisach, Belfort.

- Le 18 janvier 1871, les envahisseurs  proclament l'empire allemand  dans la Galerie des Glaces de Versailles.



- Le 21 janvier 1871, les Parisiens   affamés par un siège impitoyable de cinq mois, durant l'hiver 1870-1871,   tentent une sortie dans un effort désespéré une sortie  



Le 28 janvier 1871 Paris capitule et signe l’armisticec'est l’instauration de la République  

-  Le 26 février 1871, à Versailles, Adolphe Thiers et Jules Favre signent les préliminaires de paix. Après la victoire de 1871, l'opinion publique allemande souhaite une annexion de l'Alsace-Lorraine avec des arguments historiques, ethniques et linguistiques (revendications d’appartenance à la germanité) alors que les gouvernants avancent des arguments stratégiques (protéger le flanc sud de l'Allemagne) et économiques (mines et bassin industriel)La nouvelle frontière avec la France est proposée par Guillaume Hochecorne, ingénieur des mines de Sarrebruck. Il ne tient pas compte de la langue parlée   des habitants, mais de la richesses dans le sous-sol.   
-  Le 1er mars, Thiers monte à la tribune, demandant à l’Assemblée de ratifier cette décision. Le président de l’Assemblée nationale, Jules Grévy, proclame les résultats (546 en faveur du traité, contre 170 et 23 abstentions). L’acceptation par l’Assemblée de la ratification du traité fait de l’annexion de l’Alsace-Lorraine une annexion de droit.



 Le 10 mai 1871, Jules Favre et Adolphe Thiers concluent au nom de la France un traité de paix avec l'Allemagne à l'hôtel du Cygne, à Francfort-sur-le-Main. Ce traité met fin à la guerre franco-prussienne.

La France perd 1 694 communes et 20% de son potentiel minier et sidérurgique. Elle est tenue par ailleurs de verser une indemnité de guerre de 5 milliards de francs-or. En gage de ce paiement, les Allemands occupent six départements du nord et Belfort jusqu’au paiement complet. Les 5 milliards sont rapidement réunis et le dernier soldat allemand quitte Verdun le 16 septembre 1873.


Photo DR
Joseph Antoine Sprunck

Posts les plus consultés de ce blog

Les épreuves subies pendant et après la guerre de 1939-1945 par une famille lorraine

C’estl’histoire authentique d’une simple famille paysanne du Bitcherland
Quand Antoine, habitant d’Ormersviller (Moselle), situé à la frontière sarroise, à 11 km au nord de Bitche, est mobilisé le 23 août 1939 au 23 èmeSIM à Dieuze (Sud de la Moselle), il ne se doute pas qu’il ne pourra pas exploiter sa ferme d’une quinzaine de hectares pendant sept ans. Il quitte Ormersviller avec le “Poschtauto” Jost, prend le train à Sarreguemines pour Dieuze, où il reviendra fin 1944 avec sa famille après une longue pérégrination.Il ne retournera avec sa famillehabiterdans son village natal que le 1er avril 1946. Après avoir déménagé huit fois, iln’emménagera qu’en 1954 dans sa maison reconstruite.

Antoine avec ses deux chevaux et René monte un cheval La mobilisation En 1939, Antoine est père de cinq enfants, Yvonne 14 ans, René 13 ans, Marie-Thérèse 10 ans, Valérie 7 ans et Joseph 6 mois. A 43 ans et père de cinq enfants, il ne devrait normalement plus être mobilisé. Antoine va réclamer au bureau des…

Des Lorrains ont participé à un pèlerinage en Géorgie

Pendant huit jours, une trentaine de pèlerins lorrains ont participéà un pèlerinage en Géorgie. Il était initié et dirigé par l’abbé François Riehl. Ce fut l’occasion de découvrir ce pays occupé par les Soviétiques de 1921 à 1991.

Katia, la guide, nous accueille le samedi matin pour la visite de la capitale


Place Saint Georges



De  nombreux espaces verts avec des statues en bronze. Dans les églises,  il n'y a que des icônes, mais en ville on rencontre beaucoup de personnages en bronze.




 Il est midi, des marionnettes sortent de la tour




 Tbilissi est arrosé par la Koura


 Les bains turcs


Le bâtiment de la sécurité


Sur  un mont dominant la capitale se dresse les relais des communications. On y accède en funiculaire et on peut  prendre un repas dans le restaurant contigu.

Les tribulations de Hans Schmidt, prisonnier des Russes.

Hans Schmidt, 92 ans, habite actuellement à Brenschelbach (Sarre) un village limitrophe d’Ormersviller en Moselle. A 17 ans il a dû intégrer la Reichsarbeitsdienst, puis il a été mobilisé. Après les classes, il a été envoyé en Prusse orientale.Son unité a été attaquée par les Russes. Fait prisonnier, il devra travailler durant trois ans dans une mine de charbon en Ukraine du 17 avril 1945 au 29 avril 1948.
Reichsarbeitsdienst

Hans Schmidt lors de notre entretien

Hans Schmidt est né le le 20 juillet 1926 à Beckwiller (Sarre). Son père a été commerçant et a tenu une épicerie à Brenschelbach. Hans y a fréquenté l’école communale, puis a fait des études de droguiste à Zweibrücken puis à Homburg. Elles seront interrompues le 15 décembre 1943 par l’envoi au Reichsarbeitsdienst (RAD Service du travail du Reich) à Lebach (Sarre)

Hans Schmidt militaire

La RAD est une organisation de l'appareil du pouvoir national-socialiste du Troisième Reichdes années 1933 à 1945. À partir de juin 1935 chaque …