Accéder au contenu principal

Bitche et le Bitcherland avec ses faits marquants




Le Bitcherland ou canton de Bitche  est une région naturelle de France, située au nord-est du département de la Moselle, en Lorraine, dans la région  administrative Grand Est et dont la capitale est Bitche. Il fait partie des Vosges du Nord. Le Pays découvert, appartenant géologiquement au calcaire coquiller, et le Pays couvert surtout recouvert de forêts. C’est une enclave ayant comme frontière l’Allemagne et l’Alsace bossue. Il fait partie du Parc Régional des Vosges du Nord  et de la Réserve mondiale de la biosphère.  Il comptait 48 communes, mais, depuis 2014, Kalhausen a été rattaché au Canton de 
Sarreguemines.



Le canton de Bitche  est formé des trois anciens cantons de Bitche, Rohrbach-lès-Bitche et Volmunster


L’histoire du Bitcherland est très ancienne, comme en témoignent les nombreux sites archéologiques: - les vestiges des nombreux polissoirs, 
- les tumuli, le menhir du Breitenstein qui date probablement du 1er siècle. 
Il faut attendre  la fin du XII ème siècle pour trouver des traces écrites. C’est à partir de cette époque que nous évoquons les dates charnières

XI ème siècle: Les Lorrains érigent un château sur le rocher  dominant la vallée de la Horn

1297:  Ferry III, duc de Lorraine, échange la châtellenie de Sarreguemines et d’autres terres contre la seigneurie de Bitche. Cette dernière échoit à Eberhard, comte de Deux-Ponts (Zweibrücken). Il agrandit le château et en fait sa résidence. Au pied du château, deux villages, Kaltenhausen et Rohr,  se développent.

1297-1532: La seigneurie porte le nom de Deux-Ponts-Bitche. Les comtes guerroient souvent avec leurs voisins. Kaltenhausen est souvent la proie des flammes.

1350: La peste décime de nombreux villages.

1525: C'est la révolte de paysans. Les Rustauds ruineront les châteaux, les églises et les monastères.  Le duc de Lorraine a été mandaté pour écraser cette masse de paysans qui menaçaient l’Alsace et les duchés de Lorraine. En apportant  des idées nouvelles. En mai 1525 ce sont plus de 20 000 combattants-paysans qui ont été massacrés à Saverne, Scherwiller et Châtenois  par les troupes duc Duc Antoine.

1532-1570: Jacques,  comte de Deux-Ponts-Bitche, est à la tête d’un comté important qui s’étend à l’est, jusqu’à Brumath (Alsace). Il rénove le château et y organise pour les seigneurs des alentours de nombreux banquets qui se terminent bien souvent par des beuveries.

1570: Jacques, qui laisse le souvenir d’un homme aimant tous les plaisirs, meurt.

1570-1572: Philippe V, comte de Hanau-Lichtenberg, son gendre, prend possession du comté, au nom de son fils. Le château de Bitche devient sa résidence, Philippe V, acquis à la religion protestante, introduit la nouvelle religion dans le comté. En représailles, son suzerain, Charles III, duc de Lorraine, fait occuper Bitche. Philippe V  doit fuir.

1627: La  peste a décimé une grande partie de la population.

1633-1648: La guerre de Trente Ans fait son apparition au Bitcherland. Ce sont alors les Suédois qui l’occupent. Ils ont essayé en vain, de s’emparer du château. Furieux, ils ont incendié Kaltenhausen et ont commis de nombreux massacres en 1633. Comme Charles IV (1624-1675) toujours hostile à la France, la guerre a duré en Lorraine jusqu’en 1675. Grâce à la « réunion » officielle du comté de Bitche à la France  en 1680, le comté  s'est reconstruit et a facilité le repeuplement. Des villages entiers ont été rasés, certains ont disparu.

1634: Les Français ont remplacé les Suédois. Avec leur puissante artillerie, ils ont réussi  à endommager le puits du château de Bitche. La garnison a été contrainte de se rendre.

1634-1679: Bitche est tantôt lorrain, tantôt français, suite aux duels Lorraine-France

1635: le Pays de Bitche est dépeuplé.

1680: Bitche est officiellement rattaché à la France. Vauban est chargé par Louis XIV de fortifier la cité. L’ancien château est complètement rasé et remplacé par une forteresse bastionnée, avec de multiples souterrains. Un rempart entoure Kaltenhausen et Rohr.


Photo J.A.S.
La citadelle de Bitche avec sa chapelle

1660-1686:  Grâce au fameux arrêté du Conseil d’Etat du 8 avril  1686 les habitants des gouvernements de Bitche et de Hombourg pourront défricher autant de terres incultes qu’ils pourront labourer,  et demeureront propriétaires. Ils ne paieront que la dîme des fruits. Cet arrêté complète  une série d’arrêtés semblables pris par le duc de Lorraine Charles IV entre 1660 et 1670.  Ils ont entraîné un tel accroissement de la population qu’en 1753, le comté de Bitche a compté 15 585 habitants.

1697: Par le traité de Ryswick, la France est obligée de céder la Lorraine à son propriétaire légitime: Léopold 1er, duc de Lorraine. Mais avant de se retirer, les troupes françaises ont détruit toutes les fortifications. La citadelle a été rasée ainsi que le rempart.

1737: le duc de Lorraine cède son duché à l’ex-roi de Pologne Stanislas Leczinski, beau-père de Louis XV. Stanislas accorde à la France le droit de fortifier à nouveau Bitche. Une nouvelle forteresse a été  reconstruite. Chef-d’oeuvre de l’architecture française, elle a été considérée, grâce à son réseau de souterrain, comme imprenable.C’est pourquoi sa couronne est toujours intacte.

28 février 1766: A la mort de Stanislas Leczinski, la Lorraine  est rattachée à la France.

1793: Dans la nuit du 16 au 17 novembre, les Prussiens, commandés, par   Brunswick ont essayé de prendre par surprise la citadelle  de Bitche. Ils ont été repoussés par la garnison qui leur a infligé de lourdes pertes

1802-1814: le front s’étant déplacé  à l’est, la forteresse a été transformée en dépôt de prisonniers. Plusieurs centaines d’Anglais y ont été  internés dans les souterrains.

1814: Défaite de Napoléon. Les coalisés ont bloqué Bitche

1815: Deuxième blocus

1852: Napoléon III décide d’améliorer la défense de Bitche. La ville a été entourée d’une
nouvelle enceinte.

15 décembre 1969: la gare de Bitche a été mis en service pour la ligne Sarreguemines-Bitche-Niederbronn

1870-1871:  Alors que Bitche est assiégée par 20 000 Prussiens le 28 janvier 1871, l’armistice  est signée. Le commandant Teyssier, commandant la place, a résisté vaillamment avec 3 000 hommes. Le siège a duré 230 jours, le plus long de ce conflit. Il n'a  quitté la ville qu’avec avec les honneurs et le drapeau français  le 25 mars 1871

1er mars 1871 les conditions de l’annexion ont été approuvées par 546 députés, 107 votent contre et 23 s’abstiennent.

10 mai 1871: L’annexion à l’Allemagne est signée à   Francfort. L'Alsace-Moselle avec  une nouvelle frontière proposée par le géologue allemand Wilhelm Hochecorne




1871-1918: La citadelle est transformée en dépôt par les Allemands. Ils ont construit deux grandes casernes et ont créé le camp de Bitche.

5 août 1914: L’Allemagne a  déclaré la guerre à la France

11 novembre 1918:  Armistice:  l’Alsace et la Lorraine est occupée par la France

28 juin 1918: Par le traité de Versailles l’Alsace et la Moselle  sont redevenues  françaises

1918-1940: Retour à la France. Construction de la ligne Maginot avec de nombreux ouvrages importants: Schieseck, Simserhof, Otterbiehl, etc.

1er septembre 1939: Evacuation en Charente, particulièrement les habitants des villages situés entre la ligne Maginot et la frontière

30 juin 1940: Toute la ligne Maginot est occupée par les Allemands

Juillet 1940: L'Alsace-Moselle est annexée de fait

Septembre 1940: Retour des évacués qui redeviennent allemands de fait.

Novembre 1940 : Agrandissement  du camp de Bitche. Près de  dix mille habitants, issus de 18 communes ou 31 villages seront en pérégrination pendant sept ans avant de réintégrer leur village, détruit, spolié,  exproprié, livré aux mains des occupants qui en ont fait une annexe du camp militaire de Bitche. Pillage de tous les immeubles de ces villages.

1940-1945: Le Bitcherland est aux mains des nazis. De nombreux régiments allemands sont constitués à Bitche avent leur départ sur le front russe. La libération de la ville a posé de nombreux problèmes aux Américains. Leur avance  a été stoppée devant ville de Bitche le 8 décembre 1940. Bitche a été bombardée à plusieurs reprises. Une partie de la population a trouvé refuge dans la citadelle. Tout le Bitcherland  ne  sera  libéré que le 16 mars 1945.

8 mai 1945: fin des hostilités

1945 -1946: Construction de baraquements dans tous les villages sinistrés et retour des habitants expulsés

1946-1960: Réparations des maisons peu sinistrées, les autres ont rasées Remembrement de certains villages avec élargissement des rues, création d’une place publique,  construction de fermes individuelles, suppression des abreuvoirs et adduction d’eau potable avec agrandissement des villages.


Joseph Antoine Sprunck

Sources: 
- Bitche et son Pays de André Schutz
- L'arrondissement de Sarreguemines de Joseph Rohr
- Bitche et son canton de Francis Rittgen
- La Lorraine annexée de François Roth



Posts les plus consultés de ce blog

Les épreuves subies pendant et après la guerre de 1939-1945 par une famille lorraine

C’estl’histoire authentique d’une simple famille paysanne du Bitcherland
Quand Antoine, habitant d’Ormersviller (Moselle), situé à la frontière sarroise, à 11 km au nord de Bitche, est mobilisé le 23 août 1939 au 23 èmeSIM à Dieuze (Sud de la Moselle), il ne se doute pas qu’il ne pourra pas exploiter sa ferme d’une quinzaine de hectares pendant sept ans. 



Il quitte Ormersviller avec le “Poschtauto” Jost, prend le train à Bitche, puis à Sarreguemines pour Dieuze, où il reviendra fin 1944 avec sa famille après une longue pérégrination.Il ne retournera avec sa famillehabiterdans son village natal que le 1er avril 1946. Après avoir déménagé huit fois, iln’emménagera qu’en 1954 dans sa maison reconstruite.

Antoine avec ses deux chevaux et René monte un cheval La mobilisation En 1939, Antoine est père de cinq enfants, Yvonne 14 ans, René 13 ans, Marie-Thérèse 10 ans, Valérie 7 ans et Joseph 6 mois. A 43 ans et père de cinq enfants, il ne devrait normalement plus être mobilisé. Antoine va réclame…

Des Lorrains ont participé à un pèlerinage en Géorgie

Pendant huit jours, une trentaine de pèlerins lorrains ont participéà un pèlerinage en Géorgie. Il était initié et dirigé par l’abbé François Riehl. Ce fut l’occasion de découvrir ce pays occupé par les Soviétiques de 1921 à 1991.

Katia, la guide, nous accueille le samedi matin pour la visite de la capitale


Place Saint Georges



De  nombreux espaces verts avec des statues en bronze. Dans les églises,  il n'y a que des icônes, mais en ville on rencontre beaucoup de personnages en bronze.




 Il est midi, des marionnettes sortent de la tour




 Tbilissi est arrosé par la Koura


 Les bains turcs


Le bâtiment de la sécurité


Sur  un mont dominant la capitale se dresse les relais des communications. On y accède en funiculaire et on peut  prendre un repas dans le restaurant contigu.

Les tribulations de Hans Schmidt, prisonnier des Russes.

Hans Schmidt, 92 ans, habite actuellement à Brenschelbach (Sarre) un village limitrophe d’Ormersviller en Moselle. A 17 ans il a dû intégrer la Reichsarbeitsdienst, puis il a été mobilisé. Après les classes, il a été envoyé en Prusse orientale.Son unité a été attaquée par les Russes. Fait prisonnier, il devra travailler durant trois ans dans une mine de charbon en Ukraine du 17 avril 1945 au 29 avril 1948.
Reichsarbeitsdienst

Hans Schmidt lors de notre entretien

Hans Schmidt est né le le 20 juillet 1926 à Beckwiller (Sarre). Son père a été commerçant et a tenu une épicerie à Brenschelbach. Hans y a fréquenté l’école communale, puis a fait des études de droguiste à Zweibrücken puis à Homburg. Elles seront interrompues le 15 décembre 1943 par l’envoi au Reichsarbeitsdienst (RAD Service du travail du Reich) à Lebach (Sarre)

Hans Schmidt militaire

La RAD est une organisation de l'appareil du pouvoir national-socialiste du Troisième Reichdes années 1933 à 1945. À partir de juin 1935 chaque …