Accéder au contenu principal

THE ANDRES FAMILY

Who were our ancestors? Where did they come from?
Who did not wonder about these questions, 



  

 .


Free at last, people return to their Ormersviller homes, when there was still was one standing. Most of the village had been destroyed, with one part of the village (called Selven) relatively unscathed. Many inhabitants stayed in their basements if they could and until the roofs and walls were repaired. Houses too damaged were bulldozed . War prisoners were sent to de-mine fields. The French Government built temporary barracks for family whose houses were totally destroyed. 4 barracks house 15 families and war prisoners. They had no running water nor electricity.
The school reopens in 1945 and the bell from St Joseph’s chapel is exhumed from the tomb where it had been hidden, and is installed on a stand against the school wall.
While life was tough, people were free again, and compared to the suffering of the previous 7 years, it must have been sweet in their hearts. 








Lorraine.andres_robert@yahoo.com




Tph: 450-437-7779 Fax: 450-437-7766 Skype : rfandr41 2007-05-16



To our friends and cousins in North America,

Over the years many descendants of the Andres immigrants to the United States came to Ormersviller to retrace their roots. Those who came in the years 1960 to 2000 did not have any difficulties tracking Andres families in the village and despite some minor communication problems, they were able to meet and exchange with their French relatives.

Now, it is younger generations who sometimes come to Ormersviller. Grand children, even great grandchildren want to see where their ancestors came from. Alas, tombstones do not reveal much and the number of Andres families in the village has dwindled.

Should you decide to visit Ormersviller, Daniel Andrès and Joseph Sprunck will be pleased to assist you in your search for relatives and share their knowledge about the village and its history.

We suggest you reach them by email well before you plan to visit Ormersviller and give them some family information so that they can start researching relevant information and prepare for your visit.

Hoping to see you soon.

Daniel Andrès, 8, rue de La Chapelle F 57720 Ormersviller

Joseph Sprunck, 6, rue des Romains F 57720 Volmunster

Posts les plus consultés de ce blog

Les épreuves subies pendant et après la guerre de 1939-1945 par une famille lorraine

C’est l’histoire authentique d’une simple famille paysanne du Bitcherland ou l'Itinéraire d'un jeune  durant la guerre Quand Antoine Sprunck, cultivateur, âgé de 45 ans, père de 5 enfants, habitant d’Ormersviller (Moselle), situé à la frontière sarroise, à 11 km au nord de Bitche, est mobilisé le 23 août 1939 au 23 ème SIM à Dieuze (Sud de la Moselle), il ne se doute pas qu’il ne pourra pas exploiter sa ferme d’une quinzaine de hectares pendant sept ans.      Il quitte Ormersviller avec le “Poschtauto” Jost, prend le train à Bitche, puis à Sarreguemines pour Dieuze, où il reviendra fin 1944 avec sa famille après une longue pérégrination.  Il ne retournera avec sa famille habiter dans son village natal que le 1er avril 1946. Après avoir déménagé huit fois, il n’emménagera qu’en 1954 dans sa maison reconstruite.   Antoine avec ses deux chevaux dans la cour pavée devant l'écurie. Son fils René, âgé de 13 ans, monte un cheval en 1939. La mobilisation En 1939, Antoine est père d

Guerre d'Algérie: témoignage d'un ancien appelé du contingent de 1961-1963

En 1962, je ne me promenais pas au Bitcherland, mais j’étais en Algérie avec 400 000 autres appelés pour combattre les Fellaghas et l’OAS. C’était pour le maintien de l’ordre, mais en réalité c’était une guerre qui a duré 8 ans de 1954 à 1962. Le rêve d'une "décolonisation en douceur" Pourtant  Ferhat Abbas voulait une  décolonisation en douceur".  C'est pourquoi il  publie e n 1943,  le " Manifeste du peuple algérien ", qui réclame  l’égalité entre Musulmans et Européens, une réforme agraire, la reconnaissance de la langue arabe et une "République autonome" . Puis il jette l’éponge en 1951.   " Il n’y a plus d’autres solutions que les mitraillettes" , s’attrista-t-il. " Toute sa vie, Abbas aura rêvé d’une décolonisation en douceur" ,     écrit Charles-Robert Ageron dans   Genèse de l’Algérie algérienne  . Le maintien de l'ordre se transforme en guerre  Elle a opposé l'armée française à des insurgés nationalistes al

La riche histoire d'Eschviller contée par Auguste Lauer

Auguste Lauer , instituteur d'Eschvil ler membre fondateur de la Société d’histoire et d’archéologie de la section de Bitche, a enseigné en 1936 à Eschviller. L'école d'Eschviller avait deux salles de classe  Très intéressé par l’histoire locale, il a mené comme son collègue Paul Glad à Bousseviller, des recherches historiques sur Eschviller. Avant guerre, Auguste Lauer et son épouse, née Anne Schwartz, enseignaient dans les deux classes à Eschviller, annexe de Volmunster. Nous avons retrouvé un texte écrit en allemand très intéressant qui est une synthèse de nombreux documents connus en 1936. Il nous apprend mieux ce que les habitants d’Eschviller et de la région ont dû subir sous le joug des seigneurs, à cause des guerres et des invasions. Nous l’avons traduit en français pour vous faciliter la lecture. Les textes en italique ont été rajoutés par le traducteur pour une meilleure compréhension. L’histoire d’Eschviller et de sa