Accéder au contenu principal

Découvrir les anciennes techniques agricoles au Moulin d’Eschviller



 

Depuis la réouverture du site du Moulin après la crise sanitaire d’Eschviller, les visites familiales sont  beaucoup plus nombreuses, malgré  les travaux d’agrandissement et de réhabilitation.  Les démonstrations relatives au moulin, au rucher, à la scierie et au verger répondent actuellement au projet du site voulu par les élus en 1976.


Qui anime le site?



Des guides bénévoles et passionnés assurent les visites du moulin, de la scierie et du sentier nature


Les animateurs du site et les bénévoles  de  trois associations interviennent: les Amis du Moulin, les apiculteurs et les arboriculteurs. Ce qui enchante et intéresse surtout les visiteurs, ce sont tous les commentaires et les démonstrations comme la mise en marche du moulin et des scies à haut-fer. 


D’ou viennent les visiteurs?


Les visiteurs sont surtout issus de toutes les régions de France et d’Allemagne  « Durant votre  visite on ne s'ennuie pas ! C’est un très beau cadre avec un accueil chaleureux par des passionnés ! Entre la salle des machines du moulin et le rucher pédagogique on apprend pleins de choses de façon ludique ! » Tel est le commentaire  d’un touriste de Lyon.


Qu’y a-t-il à visiter.


Le moulin à grains du 18 ème siècle. 


La roue à aubes est mise en marche grâce à l’ouverture d’une vanne. Cette fameuse roue à aubes courbes a été  inventée par le Lorrain Jean-Victor Poncelet. A l’origine, elle servait aussi pour actionner une batteuse, une scie à haut fer et un alternateur produisant de l'électricité.  Grâce à l’arbre de transmission, l’élévateur à godets et le blutoir fonctionnent en même temps. 



La roue à aubes courbes Poncelet


« Mettre en marche le moulin et montrer de suite la mouture et la farine tamisée par le blutoir  étonne toujours le visiteur »  nous indique  un guide.  Il en est de même pour les outils utilisés par les meuniers, les paysans et les boulangers.


La scierie 


L’attraction principale est la  mise en marche de la 



La scie à haut fer en train de scier devant less visiteurs


scie à haut-fer à bielle de 1773, offerte par la scierie Lejeune de Siersthal. Quand la lame du Haut-fer mord le bois, on touche du doigt le lien qui unit intimement le savoir-faire des hommes, l'eau et la forêt. Ce qui étonne surtout les visiteurs, c’est le système des  arbres de transmission, le système des poulies folles et les poulies motrices qui permettent de mettre en marche les différentes machines  de la scierie. De plus, on apprend    à connaître les différentes scies utilisées:  le passe-partout,   la première tronçonneuse, la scie à haut-fer, la scie du scieur en long, etc. A l’atelier du charron on apprend comment on réalisait les roues en bois des chariots.


Le rucher




Grâce ses nombreuses maquettes, le visiteur arrive à  comprendre   la vie de l’abeille et de son importance cruciale dans notre écosystème. Dans le rucher école le visiteur peut observer dans les ruches vitrées    l’activité mystérieuse des abeilles restituée en direct sur grand écran. Une belle exposition de matériel permet d'aborder le métier de l'apiculture et les différents produits de la ruche avec l’apiculteur. Depuis sa création, les apiculteurs du Moulin d’Eschviller ont formé tous les ans 20 nouveaux apiculteurs. 


Le verger




Les arboriculteurs animent des formations de plantation, de greffage et de taille pour des débutants dans le verger de démonstration.  Ils  apprennent  également aux élèves à reconnaître les différents arbres fruitiers et le rôle important de la consommation des fruits pour les hommes.



L’accueil des élèves


Le site du moulin d'Eschviller propose  également différentes sessions un grand choix d’ateliers faisant découvrir l'univers des moulins et de la farine, la nature, les arbres fruitiers et des abeilles. Les animateurs  et les bénévoles organisent également 


Des Spritz avec du chocolat aux ateliers  Bredle

des ateliers de Bredle, de briochettes, 



Les petits apiculteurs

de« petits apiculteurs »,



de   « petits arboriculteurs », 

  

A la source Walbrunnen, un enfant fait tourner sa roue à aubes qu'il a confectionnée à l'atelier bricolage

des jeux de piste et des ateliers de découvertes. 


La reconnaissance des enfants


Contact:  www.moulindeschviller.fr

Téléphone: 03 87 96 76 40


Texte et photos de Joseph Antoine Sprunck

 



Posts les plus consultés de ce blog

Les épreuves subies pendant et après la guerre de 1939-1945 par une famille lorraine

C’est   l’histoire authentique d’une simple famille paysanne du Bitcherland Quand Antoine Sprunck, cultivateur, âgé de 45 ans, père de 5 enfants, habitant d’Ormersviller (Moselle), situé à la frontière sarroise, à 11 km au nord de Bitche,   est mobilisé le 23 août 1939 au 23 ème   SIM à Dieuze (Sud de la Moselle), il ne se doute pas qu’il ne pourra pas exploiter sa ferme d’une quinzaine de hectares pendant sept ans.  Il quitte Ormersviller avec le “Poschtauto” Jost, prend le train à Bitche, puis à Sarreguemines pour Dieuze, où il reviendra fin 1944 avec sa famille après une longue pérégrination.   Il ne retournera avec sa famille   habiter   dans son village natal que le 1er avril 1946. Après avoir déménagé huit fois, il   n’emménagera qu’en 1954 dans sa maison reconstruite. Antoine avec ses deux chevaux dans la cour pavée devant l'écurie. Son fils René, âgé de 13 ans, monte un cheval en 1939. La mobilisation En 1939, Antoine est père de cinq e

Guerre d'Algérie: témoignage d'un ancien appelé du contingent de 1961-1963

Il y a 60 ans, je ne me promenais pas au Bitcherland, mais j’étais en Algérie avec 400 000 autres appelés pour combattre les Fellagas et l’OAS. C’était pour le maintien de l’ordre, mais en réalité c’était une guerre qui a duré 8 ans de 1954 à 1962. Elle a opposé l'armée française à des insurgés nationalistes algériens regroupés dans l'ALN (Armée de libération nationale) encadrée par le FLN (Front de libération nationale).  En Algérie, quatre départements français, les indigènes n’avaient pas les mêmes droits que les Européens. Comme l’injustice mène toujours à la révolte, la première commença à Sétif et à Souk-Arhas le 8 mai 1945, et  le 1er novembre 1954, tous les opposants  créent le FLN et commencent à commettre des attentats. En février 1956, les appelés partent pour l’Algérie pour le maintien de l’ordre. Le 19 mars 1962 à midi, c’est le cessez le feu, le 5 juillet 1962,  c’est l’indépendance suite au référendum. Et le service militaire est à nouveau ramené à 18 mois, et c’

La riche histoire d'Eschviller contée par Auguste Lauer

Auguste Lauer, membre fondateur de la Société d’histoire et d’archéologie de la section de Bitche, a enseigné en 1936 à Eschviller. Très intéressé par l’histoire locale, il a mené comme son collègue Paul Glad à Bousseviller, des recherches historiques sur Eschviller. Avant guerre, Auguste Lauer et son épouse, née Anne Schwartz, enseignaient dans les deux classes à Eschviller, annexe de Volmunster. Nous avons retrouvé un texte écrit en allemand très intéressant qui est une synthèse de nombreux documents connus en 1936. Il nous apprend mieux ce que les habitants d’Eschviller et de la région ont dû subir sous le joug des seigneurs, à cause des guerres et des invasions. Nous l’avons traduit en français pour vous faciliter la lecture. Les textes en italique ont été rajoutés par le traducteur pour une meilleure compréhension. L’histoire d’Eschviller et de sa région proche 1. L ’ âge de pierre Pour l’instant nous ne connaissons pas grand cho